Recommandations pour la conduite de l'anamnèse et de l’examen clinique

Anamnèse

  1. Ecouter le patient ou son entourage : s’il s’inquiète (souvent à juste titre) d’une lésion, ne pas banaliser.
  2. Rechercher la présence d’un ou des plusieurs des facteurs de risque suivants :la présence de nombreux naevi
  3. un antécédent de mélanome personnel ou familial
  4. une anamnèse de coups de soleil sévères ou mémorables dans l’enfance
  5. un phototype clair (Ligue suisse contre le cancer, définition du type de peau et du risque de cancer)
  6. Rechercher l’existence d’une immunosuppression quelle qu’en soit le type (médicamenteuse ou non)

Examen clinique

  1. Examiner la peau sous une bonne lumière, les patients étant déshabillés.
  2. Appliquer la règle ABCDE (Ligue suisse contre le cancer). Celle-ci a une sensibilité de 56 à 80%, mais une spécificité relativement faible, entraînant un grand nombre de diagnostics faussement positifs où la chirurgie est inutile. La règle ABCDE dérive de la première (ABCD) et prend aussi en compte l'évolution (E) de la lésion pigmentée. Le E (évolution) est le facteur le plus important et la notion principale à enseigner au patient.

Attention :

  • Les petits mélanomes n’obéissent souvent pas à la règle ABCD. Il ne faut donc pas hésiter à adresser un patient au dermatologue pour des lésions qui ne répondent pas aux critères ABCD, en cas de facteur de risque, d’évolution (E) ou d’inquiétude du patient.
  • Ne pas banaliser les lésions dont on ne sait pas définir la nature